L'été dernier, nous vous avons proposé un concours de photos relatives à l'agriculture de l'Ain sur la page Facebook de l'Ain Agricole. Vous avez été très nombreux à participer, avec plus de 150 clichés reçus et presque autant diffusés.
Et les trois gagnants sont...

Après délibération, l'équipe de l'Ain Agricole a désigné trois lauréats.

 

En 1er place, cette photo prise avec un drone par Pierre Marion, lors du concours cantonal de labours de Bâgé/Pont-de-Veyle.


Le grand vainqueur est Pierre Marion, pour sa magnifique vue aérienne de la finale cantonale de labours de Bâgé/Pont-de-Veyle, qui se tenait àSaint-Cyr-sur-Menthon, un après-midi orageux.

 

Seconde place pour Frédéric Pouillat, avec sa vache charolaise et son veau, paisibles, au bord du Suran.


En seconde place, nous avons placé une photo de Frédéric Pouillat, de Pont-d'Ain, avec sa vache charolaise et son veau, paisibles, au bord du Suran. Une photo prise entre Pont-d'Ain et Turgon simplement jolie, rafraichissante et représentative de nos paysages de moyenne montage.

 

Troisième, François Biajoux pour ce gros plan de céréales.


Enfin, en troisième position, nous avons beaucoup aimé le gros plan réalisé par François Biajoux, jeune homme de 25 ans résidant à Châtillon/Chalaronne, ainsi légendé : « Une photo comme sur les paquets de céréales. Voici ce qu'une petite fille m'a dit en la voyant. J'ai réalisé à quel point la société actuelle ne met pas en valeur le travail de certaines personnes. Il est tellement facile aujourd'hui d'acquérir de la nourriture, comme un
paquet de céréales, qu'on en oublierait presque le dur travail de toutes les femmes et hommes qu'il y a derrière ce simple paquet. Alors merci à eux ! »
Félicitations à nos trois lauréats, qui recevront quelques petits cadeaux (un T-Shirt l'Ain Agricole, la batterie de secours L'Ain Agricole pour recharger votre téléphone et un abonnement d'un an à la personne de votre choix. »

 

EG

 

 

Le gagnant : Pierre Marion, photographe amateur fou de machines agricoles

 

A Perrex, sur le canton de Vonnas, Pierre Marion peaufine ses derniers clichés de machines agricoles, engins de travaux publics, voitures… Une passion qui lui colle à la peau depuis son plus jeune âge. Rencontre.
 
« Je suis fan de machines agricoles depuis haut comme trois pommes. C’est mon grand-père qui m’a transmis la passion quand j’étais petit », confie Pierre Marion, le sourire aux lèvres, entouré de son matériel photo sur la terrasse de la maison familiale. A 23 ans, Pierre est conducteur d’engins dans une entreprise de travaux publics, son autre passion. Tout commence en 2015, « avec un petit Sony offert par ma marraine à Noël. Il y a deux ans, j’ai investi dans un Nikon D5300, puis j’ai acheté un stabilisateur pour faire de la vidéo, un ordi pour le traitement des photos, et deux objectifs : un 18-105 mm et un Tamron 70-300 avec le mode macro… », explique-t-il. Il s’équipera également d’un flash déporté (connecté avec l’appareil photo), ainsi que d’une nacelle Dji Ronin M pour réaliser des plans dans des conditions de stabilité optimale.
 
Près de 35 h par semaine consacrées à la photo
 
Au départ, photographe amateur automobile et fan de rassemblement de voitures, Pierre Marion, qui a appris la technique photo « sur le tas », s’est très vite diversifié : automobiles, machisme agricole, travaux publics, portraits, animaux, et même la lune. Une passion qui occupe la plupart de son temps libre, week-end, soirs, jours fériés, parfois jusqu’à 35 heures par semaine… « Mais c’est surtout le travail de la terre qui m’intéresse, et puis c’est si diversifié. C’est énorme ce que l’on peut faire avec l’agricole, tellement varié, c’est impressionnant ! », ajoute-t-il, lui qui a de « nombreux copains jeunes agriculteurs », a tel point qu’il a adhéré aux JA de son canton. « Je fais beaucoup de photos pour Quentin Morrier, le chauffeur de la Cuma de Biziat. J’y était encore ce matin pour les labours, et lundi dernier pour la fauche, et le week-end passé pour les ensilages d’herbe… ». Pour ses vidéos, Pierre a acheté un drone Parrot Anafi équipé de trois batteries qui lui permettent une autonomie d’une heure trente. Il a notamment filmé le concours cantonal de labour et le départemental l’an dernier à Servas. Des clichés (et petits films) sublimes à retrouver sur sa page Facebook PMShoot’s et sur Instagram pmshoots01.

 

Patricia Flochon