Publié le 31/07/2020 à 06:00 / Yolande CARRON

CONCOURS DE LABOURS /

Les cantons de Montrevel et Chalamont ont donné le feu vert pour les concours cantonaux de labours. Les premiers rassemblements agricoles depuis la crise du Covid.

Pierre Collet, Nicolas Brevet et Julien Geray sont qualifiés pour la finale départementale

Les événements agricoles se sont annulés au fil des jours depuis la date du confinement en mars dernier. Le protocole sanitaire mis en place dans le cadre de la lutte contre le coronavirus n’a pas permis de réunir les foules. Les premiers à en faire le deuil ont été la célèbre foire de Beaucroissant puis les comices et les concours de chevaux. Du côté des Jeunes Agriculteurs le doute planait sur la faisabilité des concours cantonaux de labours. Finalement le feu vert a été donné en version allégée. Pas de restauration sous chapiteau, juste une buvette, voilà qui a limité le nombre de visiteurs.
Pourtant les fidèles n’ont pas manqué ces rendez-vous. « On avait besoin de sortir, de voir du monde, les gamins aiment bien regarder les tracteurs, on vient chaque année » glisse un couple venu avec ses enfants.
Le monde agricole est rythmé par les animations et les concours de labours organisés au travers du département sont des incontournables du cycle des saisons.
Comme chaque année, avant la finale qui se déroulera le dimanche 23 août à Dompierre/Veyle, les jeunes se sont réunis, désireux de partager leur savoir-faire dans un esprit, compétitif et convivial.

Un travail soigné

L’objectif est d’obtenir des sillons réguliers, bien retournés, de profondeur optimale, visibles sur toute la longueur pour l’accueil des semences. Les membres du jury y veillent scrupuleusement. Les concurrents viennent ici partager l’amour du métier et celui du travail bien fait, particulièrement mis en valeur au cours de la finale du concours départemental de labour où les trois premiers seront qualifiés.

Yolande Carron

 

CANTON DE MONTREVEL /

 

 

Pierre Collet 2e et Nicolas Brevet 1er se retrouveront en finale comme l’année dernière.Première participation pour Ambroise Voly (à droite) qui a tracé son sillon avec l’aide de ses copains.Nathanaël Sensé termine 19e avec 43 points.Pierre Collet.Thibault Sauchet parmi les plus jeunes concurrents se classe 7e avec 52,6 points. un bon départ !

Rendez-vous en 2021 pour la finale départementale

Ce canton qui réunit toutes les productions agricoles détient le record des laboureurs sur le département. « Il est le reflet de la diversification agricole et très dynamique c’est un gros canton » a rappelé Hugo Danancher, secrétaire général adjoint des Jeunes Agriculteurs lors de la remise des prix à Etrez. Fort de 18 adhérents, Pierre Collet son président, a précisé que le nombre augmente chaque année. Il n’était pas peu fier d’annoncer que la finale départementale de 2021 se déroulera sur son canton. Content aussi que la sélection cantonale se fasse sur les parcelles mises à disposition par le Gaec du Mollard. Un beau site.
« Nous avons eu le courage d’organiser la manifestation. Il a fallu passer quelques coups du fils et on y est arrivé ».
Des grosses pointures
C’est sous une chaleur de plomb et sur une terre sèche que les 27 engagés à plat ont tracé leurs sillons. Le matin, la raie d’ouverture comptant pour le classement de l’après-midi s’est déroulée sans public. Il n’avait accès à la parcelle qu’à 13h30 pour des raisons sanitaires. Les 6 membres du jury ont eu bien du mal à départager tous les candidats. Le classement n’a guère varié de l’édition précédente car on retrouve Nicolas Brevet en tête avec 84 points. Il avait terminé 4e il y a 3 ans au départemental. Quant à Pierre Collet il se place second avec 74,5 points. En 3e arrive Julien Geray, 61 points.
De la jeunesse
Pas de filles cette année à Bresse-Vallons mais deux très jeunes participants pour leur premiers concours. Thibault Sauchet qui n’est pas fils d’agriculteur, mais juste passionné de matériel. Il se classe 7e. Un peu moins de chance pour Ambroise Voly, apprenti dans une entreprise de travaux agricoles. Il était venu avec ses copains qui l’ont aidé à s’entraîner à calculer et l’ont guidé. Le sillon de l’amitié était tracé avec coeur et il termine 20e.

Y.C.

CANTON CHALAMONT /

 

 

Un sol très sec pour tracer les premiers sillons.Belle démonstration de labour à l’ancienne, entre initiés, juste pour le plaisir.

 

Châtenay : six concurrents sous une chaleur écrasante

C’est sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante que le concours cantonal de labours débutait dimanche dernier à Châtenay, vers 15 heures, avec près d’une heure de retard sur l’horaire initial annoncé. En piste, seulement six concurrents, trois dans la catégorie « en planches » et les trois autres dans la catégorie « à plat ». Une faible participation habituelle sur le canton qui compte onze adhérents aux JA. Conséquence de cette année particulière et des mesures liées au Covid-19 ? « Pas vraiment l’an passé nous avions seulement trois concurrents… », explique Théo Morin, le président des JA du canton, en cours d’installation. Heureusement, cinq autres laboureurs (deux du canton de Chalamont et trois du canton de Meximieux) avaient fait le déplacement avec leurs tracteurs anciens, pour participer à la fête et montrer qu’avec du vieux matériel on peut aussi tracer de magnifiques sillons. C’est dans un sol très sec et poussiéreux que les jeunes laboureurs ont exprimé tout leur talent, tandis que les voisins et amis se désaltéraient à la buvette, l’occasion de parler des conséquences du confinement et des incertitudes pour l’avenir. Malgré la période quelque peu morose, tous se sont retrouvés pour une soirée conviviale autour d’un cochon farci, dans la bonne humeur.

P.F.

Les résultats

 

A plat : Arthur Bouchard, Titouan Bouchard, David Ravet.
En planches : Thomas Brazier, Léo Guichon, Clément Damians.
Sont qualifiés pour la finale départementale : Thomas Brazier et Arthur Bouchard.

 

Coopérative d’etrez /
 
A l’heure des résultats, Jacques Perron, le chauffeur de la coopérative d’Etrez partait sillonner la Bresse pour la collecte de lait.

Fête pour les uns travail pour les autres
À l’heure où les concurrents du concours de labours attendaient les résultats sur la parcelle du Gaec du Mollard, Jacques Perron, le chauffeur de la coopérative d’Etrez travaillait. Pas encore en vacances c’est lui qui assurait avec le sourire que tous les agriculteurs lui connaissent, la collecte du lait pendant le week-end. Sa tournée débutait à 18h direction Pirajoux, Beaupont pour se terminer à Saint-Etienne-du-Bois à 3h du matin.
Y.C.

 

Mots clés : CONCOURS DE LABOURS