Publié le 25/06/2020 à 05:00 / Yolande CARRON

SOLIDARITE /

La chambre d’agriculture et le conseil départemental de l’Ain conjuguent actions sociales et soutien aux filières pour venir en aide à la population en détresse

Des produits de l’Ain à prix coûtant pour les plus démunis

Le Covid-19 a fait exploser la précarité dans le département. 8 800 personnes ont été concernées par la distribution de 89 tonnes de denrées opérées par la Banque Alimentaire sur le seul mois de mai. « Le conseil départemental de l'Ain a une compétence sociale auprès des plus démunis » a rappelé le président du conseil départemental Jean Deguerry lors d'une conférence de presse réunissant le président de la chambre d'agriculture Michel Joux, les acteurs des filières agricoles et les présidents d'associations de solidarité afin d'officialiser un plan d'action qui visera à distribuer des produits à 100% Ain à la Banque alimentaire.

Un partenariat gagnant gagnant

Le Département, interpellé par les associations caritatives se devait de réfléchir à une solution pour leur venir en aide. La solution, il l'a trouvée par le biais des filières agricoles touchées aussi par la crise et à qui il tenait à apporter son soutien.
« C'est une initiative inédite, le Département financera cette action à hauteur de
50 000 euros. Un partenariat exemplaire, une réciprocité au plus près des populations en détresse » a souligné Jean Deguerry. Et d'ajouter « notre soutien à l'agriculture vient en aide à l'action sociale. C'est gagnant gagnant ». Cette initiative est fondée sur trois principes : soutenir la filière agricole, privilégier les produits de l'Ain et renforcer les capacités d'intervention.

Le fonctionnement

La Banque alimentaire qui centralisera les denrées et les redistribuera aux associations de solidarité : Croix Rouge, Restos du cœur, Secours Catholique et Populaire. Chaque structure agricole recevra le règlement de la part du conseil départemental. Michel Joux, président de la chambre d'agriculture s'est réjoui de cette initiative « il s'agit d'une aide précieuse pour les personnes qui sont dans une grande précarité. Le prix payé de nos produits de qualité est fixé au coût de production. Le partenariat est intéressant car il porte sur des quantités importantes ».

Yolande Carron

 

La chambre d’agriculture s’est appuyée sur la fédération des coopératives laitières de l’Ain pour la filière lait, sur la Fumet des Dombes pour la filière piscicole et la marque « Viande des Pays de l’Ain » pour la filière bovine.

 

En bref

Augmentation des demandeurs
Didier Dussart de la Banque Alimentaire avait alerté le département de l’augmentation des demandeurs d’aide d’alimentaire. « Nous manquions de produits de première nécessité : lait, viande, farine, fruits. Dans les communes, par l’intermédiaire des CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), nous étions informés des demandes croissantes. Elles continuent d’ailleurs toujours à nous solliciter pour des produits ».
Seront distribués
2700 kg de viande
15 000 litres de lait
200 kg de rillettes de carpes
Situation économique en berne
L’Ain qui faisait figure de bon élève sur la carte de France en matière de chômage avant le confinement affiche maintenant de mauvais chiffres + 35%. Le nombre des demandeurs d’emplois est passé de 25 000 à 34 000. 5 M d’euros vont être débloqués pour les futurs demandeurs du RSA. La précarité n’est pas qu’à Bourg-en-Bresse, elle s’est installée aussi dans le pays de Gex qui faisait pourtant figure d’Eldorado. « Les quatre coins du département sont touchés » a déploré Jean Deguerry en ne cachant pas son inquiétude pour la rentrée.
Mots clés : SOLIDARITE