Publié le 25/02/2020 à 05:00 / Yolande CARRON

CHEVAL

L’association Equid’Ain regroupe aujourd’hui 150 adhérents. Elle poursuit sa dynamique de promotion du cheval dans l’Ain et des acteurs de la filière.

 Le « Coup de cœur » d’Equid’Ain était remis vendredi à Lionel Picard, chargé des relations publiques au Crédit agricole Centre-Est.

Jeune association (créée il y a sept ans), Equid'Ain n'en est pas moins particulièrement active et reconnue par la filière Cheval. Présent à l'assemblée générale qui s'est tenue le
7 février dernier à Bourg-en-Bresse, le nouveau directeur de la délégation territoriale Auvergne Rhône-Alpes de l'IFCE (Institut français du cheval et de l'équitation), Alain Mouret-Lafage, soulignait : « Cette association est une chance, aussi bien pour l'Ain que pour le cheval ! ». Equid'Ain totalise aujourd'hui 152 adhérents, soit 29 de plus qu'en 2018. Auxquels s'ajoutent huit membres associés : le syndicat des éleveurs de chevaux de sport de l'Ain, le Comité départemental d'équitation, celui du tourisme équestre, l'Ain à Cheval, le Jumping de Bourg-en-Bresse, Promotion Hunter, le parc du cheval de Chazey-sur-Ain et l'association française du cheval arabe Shagya (rejointe dernièrement par l'association du cheval Barbe). « Ce collectif a l'intérêt pour le grand public d'être un portail d'entrée unique dans la diversité du monde équestre, mais c'est aussi l'opportunité pour le monde du cheval d'offrir un front uni à des remises en question dont certaines pourraient être déstabilisantes », rappelle son président, le Dr Pascal Bouvet. Impossible en effet de ne pas revenir vendredi sur la polémique relative à une pétition lancée par une militante végane contre les tours en calèches organisés pendant les fêtes à Bourg-en-Bresse (tous les détails dans notre édition du 30 janvier dernier). Un numéro vert a notamment été mis en place pour aider les centres équestres, éleveurs ou associations victimes d'attaques ou de dénigrement.

Communication et innovation

La communication, que ce soit sur le terrain ou digitale, a été boostée en 2019. Le calendrier des manifestations sera diffusé dès fin février à plus de 6 000 exemplaires (disponible dans les offices de tourisme). Les deux guides numériques « Pensions dans l'Ain » (élevage, retraite, convalescence...) et « Jeunes chevaux » sont consultables sur la page d'accueil du site https://www.equidain.fr/ qui a enregistré l'an dernier près de 4 600 visiteurs (en hausse de 12 %). Horse'innov by Equid'Ain, dont c'était la troisième édition l'an dernier (dans le cadre du Jumping international de Bourg-en-Bresse) a mis à l'honneur sept entreprises, décernant le prix du Jury à Hippn'Go (solution de covoiturage pour chevaux, première application mobile du genre en France) et le prix du public à Ekin (produits de soins et d'entretien pour chevaux naturels et biodégradables). Autre temps fort de l'année 2019 : la Fête du cheval qui a véritablement boosté la fréquentation des neuf centres équestres engagés dans l'opération le 15 septembre dernier. Equid'Ain, c'est aussi un soutien apporté à toute manifestation nationale qui atteint le niveau deux étoiles : soutien au CSI** du Parc du Cheval Rhône-Alpes à Chazey-sur-Ain ainsi qu'au Jumping international de Bourg-en-Bresse. Quelque 670 box ont d'ores et déjà été prévus pour l'édition 2020 du Jumping. Enfin, une convention sera signée cette semaine avec le Département et l'association du Patrimoine de la Dombes portant sur la gestion et l'actualisation de l'exposition « Le Cheval dans l'Ain 1950-2006 » initiée par Georges Saint-Cyr. Mise à jour, elle aura pour vocation d'être itinérante pour mettre en lumière la place du cheval dans la vie du département.

Patricia Flochon

Section équine du GDS, des aides à la clé

Julien Levert, directeur du GDS (Groupement de défense sanitaire) de l’Ain, a présenté la section équine. Ouverte à tout détenteur d’équin (éleveurs, centres équestres, professionnels ou amateurs), y adhérer (10 € par élevage plus 5 € par équin) ouvre droit à des aides. Trois types d’actions ont été mises en place : la vaccination (grippe, tétanos, rhinopneumonie), avec à la clé une aide pour la primovaccination ; des analyses pour cinq maladies dans l’objectif de favoriser  le dépistage et la lutte (aide de 18 € à hauteur de trois analyses par an) ; et coproscopie individuelle : prise en charge de 15 € plafonnée à un tiers du nombre d’animaux qui font l’objet d’une cotisation.  Le « Coup de cœur » d’Equid’Ain était remis vendredi à Lionel Picard, chargé des relations publiques au Crédit agricole Centre-Est.
Mots clés : CHEVAL