Publié le 14/01/2020 à 08:20 / Chef Rédacteur

Terroitoires

Le schéma Agriculture et Alimentation de la communauté d'agglomération de Bourg-en-Bresse vise à relocaliser la valeur-ajoutée sur le territoire. Six conventions de partenariat ont été signées le 13 décembre.

Les partenaires signataires des conventions avec la CA3B, présidée par Jean-François Debat.

En juillet dernier la Communauté d'agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse adoptait les orientations de son schéma Agriculture et Alimentation.

A la clé : une dynamique de partenariats et des financements sur-mesure pour favoriser l'émergence de projets.

Des quatre grandes orientations retenues (produire localement grâce à des pratiques agricoles plus durables, permettre l'accès au plus grand nombre à une alimentation locale et de qualité, créer un environnement favorable pour pérenniser l'agriculture locale, sensibiliser aux enjeux de l'agriculture et de l'alimentation durable), découlent vingt actions partenariales.

Le 13 décembre, six nouvelles conventions étaient signées dans les locaux de la chambre d'agriculture, en présence de Jean-François Debat, président de la Communauté d'agglomération, d'Aimé Nicolier, vice-président à la ruralité, à l'agriculture et à la forêt, du président de la chambre d'agriculture, Michel Joux, ainsi que des présidents et/ou représentants de l'Adabio, l'Addear (Association départementale pour le développement de l'emploi agricole et rural), l'association Bois agri-local aindinois, le syndicat de promotion de la crème et du beurre de Bresse, et l'association Solidarité paysans 01-69.

 

Pérenniser une agriculture locale et durable

 

Objectifs visés : contribuer à la cohérence territoriale, au développement économique de l'agriculture locale et d'une alimentation de proximité de qualité ; développer l'agriculture biologique ; maintenir et développer l'agriculture de proximité ; préserver et valoriser le bois issu des exploitations agricoles ; maintenir et développer la filière AOP crème et beurre de Bresse, avec notamment le projet de création de l'appellation d'origine protégée « Faisselle de Bresse » ; et développer l'accompagnement des agriculteurs en difficulté.

Des conventions de partenariat qui s'ajoutent à celles déjà signées, en 2018 avec la chambre d'agriculture sur le programme Eau, agriculture et territoire, et en 2019 avec l'Afocg 01 pour l'Ain de Ferme et Ferme et les animations scolaires TablO'Vert, ainsi qu'avec la chambre d'agriculture sur l'émergence de projets de méthanisation en petits collectifs. Michel Joux annonçait qu'un nouveau partenariat sera engagé dans quelques mois avec l'association Terres en villes.

Et Jean-François Debat de revenir sur le lien urbain – rural : « Si nous avons fait cette grande communauté d'agglomération, c'est que 80 % des actifs y travaillent. Pour autant, l'agriculture occupe l'essentiel de l'espace. Le foncier est un enjeu considérable. Depuis 2014, nous avons un Scot qui est plus effectif. Le projet de territoire adopté le 1er juillet 2019 prévoit que nous allions plus loin encore. La ville de Bourg-en-Bresse a rétro zoné des dizaines d'hectares agricoles. Avec un objectif de zéro artificialisation nette supplémentaire dans les années qui viennent ».

 

Patricia Flochon