Publié le 07/11/2019 à 06:00 / Yolande CARRON

SOCIAL

Le Département affecte chaque année, près de 10 M ¤ au plan Séniors 01. Coup de projecteur sur cinq projets d'établissements innovants.


« Avec l’adoption du plan Sénior 01 en 2016, nous nous sommes engagés à favoriser le bien-être de nos aînés. Leur offrir notamment des alternatives à l’entrée en Ehpad ou adapter ces derniers à la grande dépendance et à la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés, tel est le défi que nous relevons depuis trois ans déjà », rappelait lundi Muriel Luga Giraud, vice-présidente du Département déléguée aux affaires sociales, lors d’un premier bilan présenté à la presse sur les réalisations et projets en cours concernant les établissements accueillant des personnes âgées. Trois années au cours desquelles de nombreuses actions ont été mises en œuvre pour que les seniors se sentent en sécurité chez eux sans pour autant être isolés de la vie sociale ; mais aussi, lorsque le maintien à domicile n’est plus possible, pour soutenir des créations de maisons de retraite ou encore favoriser des solutions d’hébergement intermédiaires telless que les petites unités de vie (Puv), les maisons d’accueil et de résidence pour personnes âgées (Marpa) et les programmes d’habitat intergénérationnels (Haissor).

La grande dépendance au cœur des priorités

Le Département a placé la grande dépendance au rang de ses priorités et investit dans des solutions d’hébergement adaptées aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. Muriel Luga Giraud a mis en lumière cinq réalisations et projets exemplaires en la matière. A commencer par la reconstruction de l’Ehpad de la Croix Rouge à Valserhône offrant une diversification de son offre d’accueil : 67 lits d’hébergement permanent dont 12 en unité Alzheimer, 13 lits pour personnes handicapées vieillissantes (en partenariat avec l’Adapei de l’Ain), et 2 lits d’hébergement temporaire pour personnes âgées dépendantes. Des travaux estimés à 10 M€, subventionnés à hauteur d’1,5 M€ par le Département. Autre reconstruction : l’Ehpad « Le château de Grex » à Corbonod, terminée en juin 2018 qui totalise 70 lits d’Ehpad dont une unité Alzheimer de 14 lits, et 14 lits pour personnes handicapées vieillissantes (subvention du Département de 1,27 M€).

Maladie de Parkinson : une unité spécifique à Saint-Rambert-en-Bugey

En mars 2020, l’Ehpad « Le petit chêne » de Saint-Rambert-en-Bugey, reconstruit sur la rive gauche de l’Albarine, sera doté (en plus de ses 77 lits d’hébergement permanent et 4 lits d’hébergement temporaire) d’une unité spécifique de 12 lits destinée aux personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson et apparentées. Une première dans le département ! Coût de l’opération : 10 M€ soutenue à hauteur d’1,5 M€. Autre projet d’envergure, la reconstruction de l’Ehpad du centre hospitalier « Dr Récamier » de Belley nécessitera un investissement de 20,7 M€, soutenu à hauteur de 3 M€ par le Département. Opérationnel cette fin d’année 2019, le nouveau bâtiment accueillera 185 lits d’hébergement permanent, dont 28 d’unités de vie protégée ainsi qu’un pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa) aux malades d’Alzheimer.

A Montréal-la-Cluse, la 1ère Marpa de l’Ain dédiée « Alzheimer »

Le Département contribue au projet de création d’une Marpa à Montréal-la-Cluse, entièrement dédiée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés à un stade précoce. « D’inspiration québécoise, ce sera une petite entité à caractère familial, dont le nom « La maison câline » a été choisi par les famille, conçue dans une approche de bienveillance, avec un personnel très polyvalent et un environnement (voisinage) sensibilisé à la maladie. C’est un véritable projet de développement local », précise Muriel Luga Giraud. A l’automne 20121 l’établissement pourra accueillir 24
« habitants » au sein de studios dans une ambiance familiale, doublée d’un accompagnement personnalisé basé sur une approche non médicamenteuse et des animations collectives (coût des travaux et montant de la subvention accordée par le Département non encore connus à ce jour). L’Ain est aujourd’hui l’un des départements les plus pourvus en nombre de Marpa : 24 avec en comptant les projets en cours.


Patricia Flochon
Mots clés : SOCIAL