Publié le 20/10/2019 à 06:00 / Yolande CARRON

RACE ABONDANCE /

Les producteurs de lait de vache en race Abondance situés en Haute-Savoie proposent des contrats pour confier l’élevage de leurs génisses abondances.

A la recherche d'éleveurs pour des génisses Abondance

En Haute-Savoie, territoire réputé d'appellations fromagères AOP et IGP, de nombreux producteurs de lait en montagne n'ont ni le temps, ni les bâtiments pour être en capacité d'élever la totalité de leurs génisses. Historiquement, ces élevages naisseurs savoyards nouent des partenariats en direct avec des éleveurs d'autres régions, en particulier dans les Alpes du Sud, pour leur confier cette prestation. Les animaux sont ensuite récupérés vers l'âge de 2 ans et demi pour entrer en production dans leur élevage d'origine.

Une forte demande locale

Le comité agricole du pays de Thônes, l'Union des producteurs de reblochon fermier (UPRF) et l'Organisme de sélection des races alpines réunies (OSRAR) dressent le constat de difficultés grandissantes pour trouver et fidéliser des éleveurs de génisses abondances pour répondre à la forte demande locale des producteurs de lait.
C'est pourquoi, ils lancent un appel aux éleveurs du grand Est : départements savoyards, départements voisins de l'Ain et de l'Isère, du Rhône, des Hautes-Alpes, Alpes de Haute Provence, de la région Franche-Comté...

Un contrat proposé

Pour renforcer l'intérêt économique à élever des génisses, ils proposent un modèle de contrat avec des engagements réciproques. Ce partenariat se veut souple et adaptable à chaque situation. Il établit les conditions d'achat du veau (à 15 jours-3 semaines), du transport, les règles d'élevage (de préférence à l'attache et avec cornes mais des systèmes avec logettes et animaux écornés sont aussi possibles) et les conditions de reprise de l'animal à l'âge de 28 à 32 mois. Pour alléger la charge estivale de l'élevage engagé, la mise en alpage des génisses peut être envisagée au cas par cas.
Pour le moment, une quinzaine d'exploitations agricoles du secteur du pays de Thônes, toutes en production de reblochon fermier AOP, se sont déclarées intéressées. Si l'initiative est réussie, d'autres fermes rejoindront sans doute la démarche. Les responsables professionnels espèrent ainsi constituer une filière collective entre éleveurs de différents départements pour offrir à tous des perspectives économiques durables. n
Pour vous faire connaître ou obtenir de plus amples renseignements, contacter Jean-Philippe Chesney, animateur technique de l'OSRAR qui centralise l'opération : Tél. 04.50.88.18.35 ;
courriel : jpchesney@osrar.fr.

BC
Mots clés : RACE ABONDANCE