Publié le 12/08/2019 à 06:00 / Chef Rédacteur

INTEMPERIES

Alors que moult agriculteurs sinistrés par les violents orages s’interrogent sur la date de versement des aides, le vice-président de la Région, Jean-Pierre Taite, annonce décembre.

Orages : l’aide régionale d’urgence versée en décembre

Quand arriveront les aides promises par le ministre de l'Agriculture, d'une part, et le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, d'autre part ? Sans réponse, les agriculteurs lourdement sinistrés après les violents orages des 15 juin et 6-7 juillet s'impatientent et Jean-Pierre Royannez, président de la chambre d'agriculture et de l'association Solidarité Agricole Drôme, s'en est fait l'écho la semaine dernière. Cela a suscité quelques réactions au conseil régional et provoqué la tenue d'une conférence de presse, lundi 29 juillet à Valence. Jean-Pierre Taite, vice-président de la Région chargé de l'agriculture, a tenu à clarifier la situation. « En assemblée plénière le 27 juin, a été votée une aide d'urgence de six millions d'euros, a-t-il expliqué. Le 9 juillet à la chambre régionale d'agriculture, il a été convenu d'agir vite sur la base d'un état des lieux des pertes, département par département. Nous allons ensuite fixer les critères de répartition de l'aide d'urgence et une première commission permanente pourrait alors se réunir en septembre. » Et d'ajouter : « Les premières aides directes pourront être versées fin décembre ». Il s'agira de prise en charge d'annuité d'emprunt, dispositif identique à celui mis en place par la Région après la sécheresse de l'an dernier et qui a concerné 14 372 éleveurs pour une aide forfaitaire comprise entre 300 et 2 000 euros et un budget total dépassant les 15 millions d'euros. Tant Gilbert Guignand, président de la chambre régionale d'agriculture, que Jean-Pierre Royannez ont assuré que l'estimation des pertes était quasiment finalisée.
Jean-Pierre Taite a par ailleurs rappelé l'engagement de la Région pour aider les exploitants à investir ou réinvestir dans des matériels de protection contre la grêle. À cette fin, sera mis au vote en septembre 1,5 million d'euros en garantie d'emprunt. Enfin, à moyen terme, la Région souhaite créer un fonds assurantiel innovant, notamment en faisant évoluer dans la prochaine Pac le critère des 65 % de subvention à l'assurance récolte. « Nous sommes allés très vite, a martelé le vice-président de la Région. Et la profession aussi. » Ce qu'a confirmé Gilbert Guignand, en précisant que les expertises pour une demande d'aide du fonds de calamités étaient aussi en cours.

Christophe Ledoux
Mots clés : INTEMPERIES