Publié le 15/04/2019 à 07:00 / Chef Rédacteur

AVICULTURE

Malgré une baisse de production l’an passé, le syndicat des volailles fermières de l’Ain reste positif et accentue sa communication sur la qualité de ses produits.

Michel Blanc, le président du syndicat des volailles fermières, se dit optimiste quant au développement de la production en 2019.

Le syndicat des volailles fermières de l'Ain, réuni la semaine dernière en assemblée générale, affiche une production en légère diminution. Après une évolution à la hausse de près de 8 % de 2016 à 2018, le nombre de mise en places régresse de 3,65 %, pour un total de 1,367 millions de volailles. « 2018 a été une année en demi-teinte. Certaines productions continuent de progresser à l'instar du cou nu jaune, alors que le planning de pintades ne cesse de régresser. Nous sommes toujours en pourparlers avec le groupement des aviculteurs de la Dombes pour mettre en place un planning commun », explique son président, Michel Blanc.
Le syndicat totalise aujourd'hui 55 éleveurs adhérents. Malgré l'arrêt de quelques bâtiments l'an dernier, le renouvellement se poursuit positivement avec deux nouvelles constructions en 2018 et deux autres prévues en juin prochain, pour un parc total actuel de 109 bâtiments d'élevage, soit plus de 41 500 m². Cette année, le syndicat entend booster sa communication sur la qualité des volailles produites : réalisation de photos d'éleveurs, de volailles fines, élaboration de fiches recettes, de nouvelles affiches et lancement d'une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux. Des démarches rendues possibles grâce au soutien financier renouvelé du Département et de la Région. Le président se veut positif quant à l'avenir, soulignant : « Depuis quelques semaines les plannings de poulets jaunes et de poulets blancs sont repartis à la hausse. 2019 s'annonce sous de bons auspices ».

P.F.