Publié le 15/11/2017 à 00:00 / Sébastien DUPERAY

SANITAIRE

La découverte d’un foyer de FCO sérotype 4 en Haute Savoie place l’Ain en zone de protection FCO-4 qui se superpose à la zone réglementée pour la FCO sérotype 8, dans laquelle nous sommes depuis 2015.

L'Ain en zone de protection FCO-4

Suite à la découverte d'un foyer de FCO sérotype 4 à Orcier, en Haute Savoie, l'Ain a été placé le 8 novembre en zone de protection FCO-4. Le veau a été testé en virologie FCO afin d'être vendu en Espagne. La recherche du sérotype a confirmé qu'il s'agissait du type 4, inconnu en France métropolitaine. Le sérotype 4 est présent dans le sud de l'Europe (Italie, Balkans, Espagne...) et en Corse. Il peut être fortement pathogène pour les ovins. S'agissant d'un sérotype « exotique », les mesures de gestion du foyer ont été prises suivant les règlements sanitaires internationaux. L'Ain a donc été placé en zone de protection FCO-4, qui se superpose à la zone réglementée pour la FCO sérotype 8 dans laquelle nous sommes depuis 2015.

La FCO ou fièvre catarrhale ovine est une maladie virale, transmise par des insectes vecteurs du type culicoides (moucherons). Vingt-six sérotypes viraux différents sont répertoriés dans le monde. Les espèces sensibles à la FCO sont les ruminants domestiques (ovins, bovins, caprins) et sauvages. Cette maladie n'affecte pas l'homme et n'a strictement aucune incidence sur la qualité des denrées.

Mesures de gestion

Des mesures de gestion s'appliquent dans l'Ain. Leur objectif est double : éviter si c'est encore possible, la dissémination du virus FCO-4 sur l'ensemble du territoire et évaluer la situation sanitaire et l'extension de l'infection. Différents périmètres ont été mis en place avec un principe général :

• interdire les mouvements d'une zone vers un périmètre plus favorable (exc. : sont autorisés les mouvements vers un abattoir ou vers l'Espagne ou l'Italie sous condition) ;

• limiter la tenue des foires et marchés : les marchés ne sont plus interdits, mais la destination des animaux à leur sortie est celle de la zone ; en revanche, les manifestations (expositions) d'animaux sensibles sont interdites, sauf dérogations du préfet ;

• engager un plan de surveillance (45 élevages par département et 20 virologies (PCR) par élevage).

Viennent s'ajouter, ensuite, des mesures spécifiques sur chacun de ces périmètres :

un périmètre d'interdiction dans un rayon de 20 km autour du foyer est constitué, avec vaccination d'urgence, restriction de mouvements, surveillance sérologique (avant vaccination), désinsectisation obligatoire des animaux, des bâtiments et des abords.

La zone de protection (ZP), dans laquelle se trouve l'Ain, se situe dans un rayon de 100 km autour du foyer. Elle touche également les départements du Doubs, du Jura, de la Savoie et de la Haute-Savoie. La vaccination contre la FCO sérotype 4 y est obligatoire. Elle est prise en charge par l'État et démarrera d'ici la fin novembre. Deux injections sont nécessaires pour les bovins et une pour les ovins et caprins. Les entrées et sorties de la ZP sont interdites aux ruminants (sauf abattoir ou certains pays tiers, sous certaines conditions).

• Dans la zone de surveillance (départements situés dans les 50 km au-delà de la zone de protection : 05, 21,38, 69,70, 71...), des mesures renforcées de surveillance des élevages sont mises en place. Le zonage reste pour le moment départemental, indiquait en début de semaine GDS France : il pourra éventuellement être modifié dans 15 jours si les résultats de la surveillance programmée sont favorables.

Nous connaîtrons les conditions de circulation des bovins de l'Ain vers les zones de surveillance et les zones indemnes (vaccination, virologie...) dès que les résultats des dépistages réalisés dans les zones seront connus, prévient le GDS de l'Ain.

S.D. avec GDS de l'Ain
 

 

Mots clés : FCO ZONE DE PROTECTION CRISE SANITAIRE
Publicité