Publié le 22/09/2017 à 00:00 / Yolande CARRON

TERRE d'ALLIANCE

La journée « Champs d'experts - Mon maïs d'avenir », organisée par Terre d'Alliances jeudi dernier, a permis aux céréaliers et éleveurs de comparer différents parcours culturaux et de disposer de toutes les clés nécessaires à la réussite de leur culture de maïs.

Des perspectives pour la culture du maïs

La plate-forme « Champs d’experts, mon maïs d’avenir », organisée par la coopérative Terre d’Alliances, a attiré jeudi 14 septembre plus de 350 visiteurs, dont 230 agriculteurs, des représentants des organisations professionnelles agricoles ainsi que des élèves du lycée des Sardières à Bourg-en-Bresse et de l’institut Sandar à Limonest (Rhône).
La journée, consacrée à l’innovation en matière de culture du maïs, était articulée autour de cinq pôles d’information  : l’implantation ; la génétique ; la conduite culturale ; la récolte ; les filières et débouchés. « L’objectif de cette plate-forme est de rappeler à nos adhérents tout l’intérêt de la culture du maïs, malgré les dernières années qui ont été difficiles, avec des rendements inférieurs aux moyennes ; et de leur présenter, avec la vingtaine de nos partenaires présents sur le site, les solutions mises en place pour les accompagner, tant au niveau de l’expertise technico-économique que de l’innovation », explique David Ray, directeur  Grandes cultures  à Terre d’Alliances.
Sur une parcelle de 6,5 ha, appartenant à l’EARL du Grand Janan à Romans, cultivée en maïs selon une technique sans labour depuis 25 ans, éleveurs et céréaliers ont ainsi pu s’informer lors des différents ateliers et assister à plusieurs démonstrations. Sur le pôle traitant de l’implantation (50 % du rendement final du maïs se joue au moment du semis), il était surtout question des pratiques culturales, du labour au semis direct, de leurs avantages et de leurs conséquences. Les participants ont pu constater les incidences de chacune des pratiques sur la structure des sols, grâce à l’analyse des profils de sol.

L’entretien de la parcelle

 

Un peu plus loin, les visiteurs ont pu découvrir une large sélection de variétés de maïs fourrage et de maïs grain. Ils ont également recueilli des explications détaillées sur le rôle de l’adaptation génétique pour une bonne valorisation fourragère, ainsi que les méthodes permettant d’estimer la date de récolte optimale.
Plusieurs ateliers ont également traité de l’entretien de la parcelle, étape indispensable pour optimiser la culture de maïs : un « jardin des vivaces », des essais herbicides, des solutions pour désherber autrement, ainsi que les moyens de lutte contre la pyrale, l’irrigation 3.0 pilotée et connectée, et des conseils pour pulvériser en toute sécurité. Pour améliorer la qualité de récolte, des experts en machinisme ont distillé les meilleurs conseils pour choisir les bons réglages. Enfin, le pôle des filières et des débouchés a présenté la destination et les phases de transformation du maïs : amidonnerie, bio, semences, etc.
Les visiteurs ont visiblement été séduits par l’organisation de cette journée : ateliers techniques en matinée, animés par des techniciens de Terre d’Alliances et de ses partenaires ; démonstrations à la carte l’après-midi (réglages de matériels, semis de précision, binage innovations…). « Le bilan est très positif. Nous avons réussi notre pari. Nous sommes sortis de la visite classique d’une plate-forme de maïs et avons apporté des solutions concrètes. Cela donne des perspectives à nos adhérents », souligne David Ray.

Patricia Flochon
Mots clés : TERRE D'ALLIANCES CULTURE VEGETALE JOURNEE TECHNIQUE
Publicité